Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 21:02

 

 

(La Nature nous offre plein de moments magiques où le rêve est souverain)

 

CHUT !

 

 

Mon doigt sur ma bouche... chut !
Je perçois, à peine murmurée, sa chute,

Eau déferlante qui de là-haut se jette,
Eclaboussante de gracieuses gouttelettes,

Transparentes de rais de lumière,
Frôlant, effleurant et caressant la pierre,

Un drapé ondulé, rideau majestueux,
Au tombé élégant et somptueux,

Mon doigt sur mon bouche... chut !
Je perçois pleinement exaltée sa chute,

Près d'elle, je m'enivre de son écho,
Et dans ma main une perle d'eau, 

Qui fuit dans les lignes de ma main,
Pour inonder tous ses chemins,

De demain, d'après-demain,
Mes yeux vagabondant au lointain,

Et refermant doucement ma main,
Mes doigts s'arrêtent en chemin,

Retenus par les doigts d'une autre main,
La main du destin dans les lignes de ma main,

Ce mystère de tout temps incertain,
Qui fait aimer le matin et celui de demain,

Dans une ronde qui boude le chagrin,
Une danse effrénée où le rêve est souverain,

Sur ce chemin, cette cascade au loin,
Mon coeur un moment l'a rejoint, 

Pour rêver dans l'ondulé de sa chute,
Mon doigt sur ma bouche...chut !

Capucine 21.03.2012

 

L7321C5-1

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans NATURE
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 21:24

 

 

 

MES BASKETS ET MOI

 

Comme le chien frétillant,
Qui regarde sa laisse au portant,

Je lorgne sur mes baskets,
L'envie de courir me guette,

Trop chaud ?
Pas trop....

Trop froid ?

Pas moi....

Il pleut ?
Juste un peu...

Fatiguée  ?
Jamais s'écouter...

Comme le chien guilleret,
Qui va sortir se ballader,

Si le sale temps me prend en otage,
Je suis comme un chien en cage,

Mes baskets aux pieds,
Mes notes de musique ajustées,

Courir pour m'évader,
Le sourire dans la foulée.

Capucine 11.08.2012

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans SPORT
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 19:34

 

DANS LA GORGE D'UN CANYON

 

Partir un jour le coeur frissonnant,
A la découverte d'un somptueux canyon,

A l'abri du regard du promeneur,

Au fond d'une crevasse béante et sinueuse.

 

Le découvrir enfin là, solitaire et rugissant,

Parcouru par une veine profonde

D’où s’écoule sans relâche, obstinément,

Une eau limpide, murmurante et ruisselante.

 

Devenir la proie de cette gorge rocheuse,

Apprivoiser ses eaux tumultueuses

En glissant le long de ses parois abruptes,

Suspendue comme le temps à une corde.

 

Et entendre battre le cœur de ce cours d’eau,

S’adosser au granit poli et criblé de mousses,

Se laisser emporter dans ce tourbillon,

Eclaboussée et projetée hors du temps.

 

Relever la tête dégoulinante et enivrée,

Balayer du regard ces falaises géantes

Qui m'emprisonnent dans son joyau,

Et sombrer dans un ravissement total.

 

Et ne jamais oublier ce frissonnement,

Cette sensation sublime et effrayante,

De s’être faufilée dans les entrailles de ce canyon

Pour le sentir vibrer et s’agiter, vivant.

 

Pour n’apprécier de cet instant,

Que ce corps à corps avec la Nature

Qui nous défie tant pour nous séduire,

Le cœur décroché, le souffle coupé.

 

Et tomber amoureuse de cet endroit,

Le regarder intensément une dernière fois,

Pour lui souffler le secret de cet attachement,

Et partir sans se retourner, à aucun moment,

 

Et laisser s’échapper en silence des larmes,

De tristesse, de désarroi à l’idée

De ne jamais revoir ce canyon,

Où j'étais si bien !

Capucine 01.12.2011

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans NATURE
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 08:58

 

 P1000355

 

LA-HAUT SUR LA COLLINE

 

Là-haut sur la colline,
Où la vue est divine,

Là où tu te détaches,
Et où mes yeux s'attachent,

Là où il n'y a que roche
  Où ta chevelure s'accroche,

Là-haut sur la colline
Là où le coeur s'incline,

Devant la beauté sublime,
De ton mauve ultime,

Une couleur extasiée,
De corolles essaimées,

Sur la colline ensoleillée, 

J'aimais aller t'admirer,

Toi le bougainvillée,
Exubérant de liberté.


Capucine 05.08.2012

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans NATURE
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 21:30

 

 

 

POESIE SUR UN REVE AU BORD DU LAC

 

      Un jour,

J'ai pris le ciel dans mes bras,
Pour doucement lui parler tout bas,

J'ai pris le soleil dans mes yeux,
Pour aveuglément m'éblouir un peu,

J'ai pris la lune dans mes mains,
Pour lui chuchoter "à demain",

J'ai caressé des yeux les étoiles,
Pour qu'elles tissent une toile,

J'ai croisé un lac esseulé transparent,
Aux doux reflets moirés luisants,

J'ai pris une pierre plate en chemin,
Pour quelques ricochets plus loin,


Et puis,

La pierre plate cueillie sur le sentier,
Sur la surface du lac a vivement sautillé,

Vers l'horizon tout droit s'est évadée,
De ce sentier de cailloux enfin libérée,

De ricochet en ricochet, bercée,
Par les reflets du lac argenté,

Sur la ligne d'horizon s'est posée,
Face au soleil elle s'est illuminée...

J'ai reposé la pierre sur le sentier,
Au bord du lac je me suis posée,

Pour écouter les oiseaux chanter,
Et les arbres de liberté respirer.

Qu'il est bon de rêver !
En toute liberté, en toute simplicité...

Capucine 06.06.2012

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans REVES
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 22:10

 

 

 

 

(Une POESIE SUR LE BORD DE LA MER pour exprimer le plaisir du temps qui  s'arrête pour nous laisser rêver face à la mer...)


  AU BORD DE LA MER

 

 

Assise sur ce rocher décapité,

Le regard plongé à l’horizon,

Face à la mer affolée

Qui n’en finit pas de s’agiter.

 

Le soleil m’éblouit, 

Je ferme les yeux,

Longuement, j’écoute ce roulis

Qui me berce doucement.

 

La sensation d’être entrée

Dans les rochers,

Le regard prisonnier

De cette pénombre austère.

 

Puis, brusquement,

J’ouvre les yeux

Pour me saouler de ces couleurs

Qui m’assaillent,

 

Le bleu de ce ciel tourmenté,

Le noir de ces rochers recroquevillés

La mousse neigeuse des vagues

Qui dansent un mélodrame d’été.

 

Alors je lui souris,

A qui ? A cette mer

Bien vivante et qui par son clin d’œil

M’a émue simplement.

Capucine 10.08.2011

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans MER
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 22:43

(Une POESIE SUR LES ETOILES car j'aime contempler le ciel tout simplement...)

 

LA POESIE DANS LA NUIT ETOILEE

 

 

Là où mes pas m'ont guidé tout là-haut,
Pour voir plus haut et toujours plus beau !
Le silence s'endort enlacé avec la nuit,
Et les étoiles nous dévoilent leurs rêves inouïs.

Une nuit enténébrée de nuages dénudée,
Sur une étoile diamantée, le regard posé,
Aimanté, étiré et de mille feux extasié,
Le coeur boutonné dans la toile étoilée,

Etoiles fuyantes, étoiles fardées,
Etoiles filantes, étoiles poudrées,
Eclairez de transparence nos nuits ombrées !
Envoutez nos rêves, bercez nos secrets !

Inondez nos coeurs entreouverts,
De votre grâce rayonnante à la nuit tombée,
Illuminez nos regards ô combien fascinés
Par vos lueurs comme des iris argentés,

Inspiration magnifiée pour le rêveur,
Face à cet éventail de petits soleils émiettés,
Si la terre tourne et se retourne ensommeillée
Glisser doucement dans les draps du ciel étoilé,

Rêver que le temps puisse un moment s'égarer,
Dans le labyrinthe de la galaxie infinie,
Pour nous suspendre au coeur des étoiles,
Et prolonger notre regard ébahi,

Hors du temps, là-haut, tout là-haut !
Là où mes pas m'ont guidé pour rêver tout haut,
Un soir, au coeur de la montagne silencieuse,
Là où le ciel respire de lumière gracieuse,

...jusqu'au bout de la nuit étoilée !

Capucine 02.03.2011

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans ETOILES
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 22:42

 

 

 

 

LA FOULE

 

 

Enjambées
De tissus bariolés,
Nuées
De cheveux nuancés,

Regards
Qui s'égarent,
Se séparent,
Se désemparent,

Fluettes silhouettes,
Allures muettes,
Démarches élancées,
Allures pressées,

Des rumeurs
Qui se meurent,
Des silences,
Qui distancent, 

La foule,
Cohue qui coule,

Si fusionnelle

Si impersonnelle.


Capucine

05.10.2012

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans PENSEES
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 21:27

 

 

L'HOMME D'AUJOURD'HUI PRESSE

 

 

L'Homme d'aujourd'hui pressé
Dans son quotidien effréné
Sait il encore enlacer le temps
Pour vivre simplement son présent
Sans l'enjamber tout le temps
En quête de vivre son futur présent
Oubliant d'apprécier l'instant.

 

Capucine

11 Janvier 2014

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans PENSEES
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 21:49

 IMG00043-20111016-1617

 

UNE PAGE DE MEDITATION

 

"UN SOIR TRANQUILLE"

 

Je rêve d'un soir tranquille

Où l'air frais comme une brindille

Effleure d'un doux frisson

La peau de nos émotions

 

Le vent docile 

Doucement se faufile

Frôle de son souffle 

Puis dans le ciel s'essouffle

 

Je rêve d'un soir silencieux

Où la lumière faiblit peu à peu

Evadant les pensées

 Vers un monde imagé


Les bruits étouffés 

Dans les ombres cendrées

 Consumment leurs résonnances

Dans l'âtre du silence

 

Je rêve d’un soir de trêve

Où le ciel brodé de rêves

S’abandonne au regard

   Qui envouté s’y égare.

 

      Capucine 14.10.2014

 

 

.

Partager cet article

Published by CAPUCINE - dans PAGE DE MEDITATION
commenter cet article

Mon Blog

  • : LA POESIE DANS LE COEUR DE CAPUCINE
  • LA POESIE DANS LE COEUR DE CAPUCINE
  • : Pour voir plus loin et plus haut sur les sommets sublimes de la poésie. Les poèmes sont les confidences de nos émotions.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • CAPUCINE
  • J'adore la poésie car c'est l'expression du coeur, tout simplement.
  • J'adore la poésie car c'est l'expression du coeur, tout simplement.

PENSEES POETIQUES

  " La poésie se tisse dans les broderies qui ourlent nos pensées" Capucine

 

SITE DEPOSE

L7321B3-1.gif

COPYRIGHT

L7321D4-1L7321BA-1L7321D1-1L7321C2-1

L7321CA-1L7321C5-1L7321BC-1

 

L7321C3-1   L7321C9-1L7321C8-1